Ombre et lumière / Renée Fleming chante Schubert SYMPHONIQUE
  • Mercredi 13 février - 20h30, Paris - Philharmonie, Grande salle Pierre Boulez
  • Jeudi 14 février - 20h30, Paris - Philharmonie, Grande salle Pierre Boulez

Ombre et lumière / Renée Fleming chante Schubert

Programme aux deux visages, austro-allemand et anglo-saxon, romantique et du XXe siècle, illuminé par la voix de Renée Fleming, porté par l’émotion de la Sinfonia da Requiem de Britten et la force irrépressible de la Symphonie no 5 de Beethoven.

La puissance d’évocation et l’émotion à fleur de peau de la Sinfonia da Requiem de Britten – partition entièrement orchestrale –, résonnent des souffrances qu’endura l’Angleterre en 1940. Knoxville, page de 1947 de Barber sur un texte de James Agee, au charme serein et acidulé, nous enveloppe de sa douceur, tout comme les Lieder de Schubert, qui se sont prêté à de nombreuses adaptations, pianistiques ou orchestrales. Enfin, la Symphonie no 5 de Beethoven, une manière d’étendard du compositeur au point de devenir commune à tous et personnelle à chacun. Son introduction, si singulière dans son apparente simplicité, ce fameux "thème du Destin", n’a pas fini de fasciner. 

Concert diffusé en direct sur Radio Classique le 14 février et disponible à la réécoute sur le site internet de Radio Classique en streaming pour une période d'un mois.

Tarifs :
50€, 40€, 35€, 25€, 20€, 10€

Le programme


Durée 2h avec entracte

Benjamin Britten
Sinfonia da Requiem, pour orchestre, op.20

Samuel Barber
Knoxville: Summer of 1915, op. 24

Franz Schubert
Lieder orchestrés : Nacht und Traüme (Nuit et rêves), D.827 (orchestré par Max Reger), Die Forelle (La Truite), D. 550 (orchestré par Benjamin Britten), Gretchen am Spinnrade (Marguerite au rouet), D. 118 (orchestré par Max Reger)

Ludwig van Beethoven
Symphonie n° 5 en ut mineur, op. 67

La distribution


Ombre et lumière / Renée Fleming chante Schubert width=
Jaap van Zweden - Direction ©

Jaap van Zweden Direction

Renée Fleming Soprano

  • Orchestre de Paris

Prélude au concert


Mercredi 13 février

BARBER, Quatuor à cordes en si mineur, op. 11 (arrgts du Quatuor Zahir)
Molto allegro e appasionato - Adagio : allegro

SCHUBERT
, Fantaisie pour piano à quatre mains D.940 (arrgts. du Quatuor Zahir)


Élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris

Quatuor de saxophones Zahir
Guillaume Berceau, saxophone soprano
Florent Louman, saxophone ténor
Sandro Compagnon, saxophone alto
Joakim Cielsa, saxophone baryton




Jeudi 14 février

BRITTEN, Quatuor-Fantaisie, op. 2, pour hautbois et cordes

BARBER
, Summer Music, pour quintette à vent


Étudiants du Pôle supérieur d’enseignement artistique de Paris Boulogne-Billancourt

Léa Sicard-Caggini, flûte
Pauline Cambournac, hautbois
Ana Garric, clarinette
Maximilien Guillemeteau, basson
Bastien Dalmasso, cor

Chuda Siriluck, hautois
Maxence Faivre, violon
Hermine Péré-Lahaille, alto
Sarah Fouchenneret, violoncelle


---


---

---